ATELIER UNIVERSITAIR
D'ÉCRITURE ÉLECTRONIQU

E

Animé par H. LE TELLIER et I. MONK, de l'OULIPO
du 1er avril au 15 juin 2004
Les meilleurs textes seront publiés.

Terine avec partenaire

Cette proposition a pour vocation de provoquer le mélange des langues [ou particularismes]. Chacun écrit une "terine" qui fait permuter trois mots-rimes de la façon suivante :

Première strophe

Le premier vers se termine par le mot A,
le second par le mot B,
le troisième par le mot C.

Deuxième strophe

Le premier vers se termine par le mot C,
le second par le mot A,
le troisième par le mot B.

Troisième strophe

Le premier vers se termine par le mot B,
le second par le mot C,
le troisième par le mot A.

Le choix initial de ces "mots-rimes" est donc très important, car tout le poème va tourner autour d’eux. Voici une terrine avec les mots lumière [A], espace [B] et mouvement [C] :

c’est le secret de la lumière
que de redessiner l’espace
en l’absence du mouvement

le soleil sait le mouvement
que devrait choisir la lumière
si elle voulait courber l’espace

Il se peut que la vie, l’espace
d’un seul geste, d’un mouvement,
soit plus forte que la lumière

Ici, les mots-rimes lumière, espace et mouvement sont des mots français. Pour l’atelier, le poète choisit trois mots issus de la langue de son choix [ou d’un particularisme local], et compose un poème en français utilisant ces trois mots comme mots-rimes. Sans doute, pour la simplicité, vaut-il mieux d’abord l'écrire en français [avec ses mots-rimes traduits], puis remplacer les mots-rimes français par les mots-rimes originaux.

Voici par exemple une terine franco-turque nostalgique utilisant comme mots-rimes trois mots turcs : karinca [fourmi], sessislik [silence] et piemanlik [regrets] :

Dieu ne t’a pas donné la parole, karinca
Ta procession s’allonge et bouge en sessislik
Et tu meurs, écrasée, sans même un piemanlik

Pourquoi ne pouvons-nous vivre sans piemanlik ?
Pourquoi ne te ressemblons-nous pas, karinca ?
De quoi sont faits nos mots s’ils tuent le sessislik ?

Ton sac est refermé, tu pars en sessislik
Je vais sur le balcon, mon cœur est piemanlik
Tu traverses la rue, petite karinca


Lire les textes produits.